Dans le milieu des années 80, les premiers systèmes d’électronique embarquée font leur apparition dans les voitures de série. C’est une vraie révolution au niveau de la conception des véhicules, de leur fabrication mais aussi de leur réparation. Un nouveau métier vient alors de s’inventer dans la maintenance automobile : celui de diagnostiqueur.

Les premiers en France, l’Association Nationale pour la Formation Automobile (ANFA) et la Chambre de Métiers et de l’Artisanat des Côtes d’Armor (Saint-Brieuc), créent alors dès 1986, une nouvelle offre de formation et de nouveaux cursus.

Cette collaboration donnait naissance à l’Institut Supérieur des Technologies Automobiles (ISTA) qui prenait possession, en 1991, d’un bâtiment, dont les formes audacieuses et les plateaux technologiques innovants, illustraient bien le caractère « révolutionnaire » de la démarche.

Alors que l’électronique embarquée s’apprête à dépasser le tiers de la valeur du véhicule haut de gamme, la maintenance prend plus que jamais un aspect technique, technologique et scientifique, nécessitant la formation de techniciens de haut niveau. C’est la fierté de l’ISTA de constater que les entreprises de la réparation, notamment les constructeurs français, lui font pleinement confiance pour remplir ce rôle.

Du CAP, Bac Pro, BTS à la licence OMSA (Bac + 3), en passant par des formations très spécifiques, comme le TEEA 1 an (Technicien Electricien Electronicien Automobile) ou le CQP RAV (Réceptionnaire après vente) , l’ISTA s’est progressivement imposé comme la référence dans son secteur d’activités.

Plus de 300 entreprises de la maintenance automobile lui font confiance, qui accueillent dans leur réseau, près de 400 jeunes en formation.

http://www.artisans-22.com/L-ISTA.54.0.html

Contact

Tél. 02 96 76 27 00

Email : secretariat.ista@cma22.fr

Le Syndicat Mixte de la Technopole Saint-Brieuc Armor a succédé, en juillet 2013, au Syndicat Mixte du Zoopôle, créé en 1990 à l’initiative du Département des Côtes d’Armor et de 13 communes de la région briochine.
 
Cette dénomination nouvelle rend compte de la diversification des activités appelées à se déployer sur un périmètre physiquement et thématiquement élargi :
la technopole regroupe désormais, dans un même espace géographique de 80 hectares, le Zoopôle, le Véhipôle, Batipôle et le Campus de l’Artisanat et des Métiers.

Atout
& chiffres

Un accès direct à la rocade d’agglomération
Une gare TGV à 10 minutes
Un environnement exceptionnel ... et la mer tout près !

50
entreprises
1200
emplois
80
hectares
Partenaires